Le révisionnisme historique de Bertrand Delanoë

Publié le par FSC

Dans la période de confusion et de rupture que nous vivons pour les militants syndicaux aussi, la lucidité historique est une nécessité.

Pour justifier son soutien à E. Macron, manifesté dès le premier tour d'ailleurs, condamner le refus de choisir entre les deux candidats en lice, B. Delanoë convoque les vieux mensonges qui attribuent la venue de Hitler au pouvoir au soit-disant sectarisme des communistes allemands en gommant la participation antérieure des socialistes de l'époque à la répression sanglante contre le mouvement populaire (Rosa Luxembourg et les spartakistes) et pour faire oublier aujourd'hui l'écrasante responsabilité du PS français dans la montée du F_haine favorisée par F. Mitterrand prolongée par les choix politiques et sociaux de Hollande, Valls, El Khomri ... Macron en faveur du capital, des marchés financiers et du MEDEF!

Et pour justifier en ce second tour de la présidentielle la réaffirmation de leurs choix politiques contre le peuple.

Non, M. Delanoë ce n'est pas l'abstention qui fait le jeu du F_haine.

Ce sont vos choix contre le monde du travail, votre soumission à la finance et à l'Union européenne, votre atlantisme et votre participation aux guerres de l'empire, votre bradage de l'indépendance nationale qui sont responsables du désespoir populaire!

Le refus de choisir entre l'extrême droite et l'extrême finance comme on a pu le dire à l'inverse marque la volonté de préserver les possibilités d'une véritable alternative démocratique en dehors du piège actuel tendu par l'oligarchie et les forces à son service!

Voir ci-après la réponse argumentée de Danielle BLEITRACH aux élucubrations de Delanoë 

_________________

Sur RTL 

L'ancien maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë a appelé ce vendredi 28 avril à la "responsabilité" ceux qui ne voteraient pas Emmanuel Macron le 7 mai pour faire barrage au Front national, faisant un parallèle avec l'arrivée au pouvoir des nazis en Allemagne.

"Dans les années 30 en Allemagne, l'extrême gauche n'a pas voulu choisir entre les sociaux démocrates et les nazis. Hitler a été élu par le suffrage universel", a déclaré ce soutien d'Emmanuel Macron sur RTL.
 
Danielle BLEITRACH extraits :
 
"... Pour cela il lui faut tronquer l’histoire, attribuer aux communistes allemands l’origine de l’arrivée d’Hitler au pouvoir en effaçant le meurtre de Rosa Luxembourg par les sbires de Noske le social démocrate, l’assassinat des spartakistes, la répression constante par ces mêmes sociaux démocrates des communistes alors même qu’ils ont toutes les faiblesses pour l’extrême-droite et ses voyous. Oublier que quand Hitler est appelé au pouvoir le 30 janvier 1933, Adolf Hitler est nommé chancelier, dans la légalité républicaine définie par la Constitution de Weimar non pas parce qu’il a la majorité mais parce que les conservateurs l’ont voulu ainsi et le capital qui le finance en sous main.
 
 

À ce moment-là, son parti, le Parti ouvrier allemand national-socialiste (N.S.D.A.P.) ou Parti « nazi » qui veut tenter, après Mussolini, une synthèse du nationalisme et du socialisme dans le cadre d’un État raciste à construire, est a connu un important revers. Après avoir été en juillet 1932 proche de la majorité, aux élections de décembre 1932, il perd 2 millions de voix et en revanche le parti communiste allemand connait une importante progression, avec le parti social démocrate ils ont même la majorité. En janvier 1933, l’ancien chancelier Von Papen propose à Hitler l’alliance parlementaire qui lui permet d’être appelé à la chancellerie par le vieux président Hindenburg. Le cabinet Hitler ne compte toutefois que deux membres du N.S.D.A.P., dont Hermann Göring. Von Papen est vice-chancelier. Les formes républicaines semblent respectées : cependant, dès février, à la suite de l’incendie du Reichstag, Hitler commence à mettre en place les institutions de la dictature en inventant comme Monsieur Delanoë un complot communiste.Il lui suffit d’utiliser l’état d’urgence que les sociaux démocrates ont mis en place pour pratiquer un véritable coup d’Etat…L0 encore monsieur Delanoë ce sont les vôtres qui ont préparé le terrain et pas les communistes.

Hitler a été nommé légalement non pas à cause de son succès par les urnes mais à cause de son échec, de la perte de ses voix et de la montée des communistes et il n’a pu l’être que parce que les sociaux démocrates se sont alliés avec les conservateurs ‘(déjà ni droite, ni gauche) pour faire élire le maréchal Hindenburg. en expliquant que celui-c était un rempart contre l’extrême droite et Hitler comme monsieur Delanoë.

Transformer les victimes et les meilleurs combattants contre le fascisme que vous provoquez sciemment, monsieur Delanoë est impardonnable et bien digne du petit bonhomme qui a joué avec l’électorat pour nous laisser le seul choix qui est là et qui conduit la France au gouffre. Dites vous bien que madame Le Pen n’aura pas une seule voix communiste et de ceux qui espèrent dans un autre monde de justice et de paix. Vivement que l’on puisse se débarrasser de politiciens de votre espèce avec les fascistes que vous nous avez imposé pour poursuivre celle dont personne ne veut."


Danielle Bleitrach

 

 

 

Commenter cet article

DUVAL 03/05/2017 18:40

Il est comme tous les autres arrivistes et "coucous" du PS celui-là : il est près à dire qu'il est hétéro si ça peut lui "sauver la vie". Et bien il peut toujours cavaler, moi je sais ce que c'est que de se battre et j'ai appris à ma fille de 21 ans à faire de même... alors je n'ai aucune honte à ne pas aller voter dimanche prochain. Les donneurs de leçons, la seule chose que je peux leur fournir c'est le gravier parce qu'ils ne nous ont même pas fourni la vaseline durant ces 5 dernières années !!!!