Marée du 26 mai : le bal des hypocrites !

Publié le par FSC

Une conjonction pas si étrange que ça pour proclamer hypocritement  urbi et orbi qu'il ne peut y avoir de rapport entre organisations syndicales et partis politiques progressistes.

Parbleu !

Guillaume PEPY ne comprends pas !

CNEWS le 17 mai 2018

« Moi je vis avec l'idée que le syndicalisme est indépendant du politique.
C'est depuis 1920 en France un célèbre congrès syndical à Tours qui a décidé que le syndical et le politique c'était pas la même chose [!!!!!!!!], c'était bien séparé.
Là, le fait que la CGT se joigne à un rassemblement politique, je comprends pas !
Il y a un changement que je comprends pas très bien. Parce que vous prenez la CGT pour parler d'elle, je vais pas la commenter, vous avez des gens qui ont toutes les opinions politiques possibles, donc le fait que la CGT participe à ce rassemblement politique moi je ne comprends pas !"


Et où Pépy fait preuve de sa crasse ignorance du mouvement ouvrier en confondant le congrès de la fondation du Parti Communiste à Tours en 1920 et l'adoption de la Charte d'Amiens en 1906 !

FORCE OUVRIERE :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA CFDT :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et en même temps c'est contre la politique d'agression et de régression généralisée qu'ils refusent de lutter !

Mais ça ce n'est pas politique bien sûr ... du point de vue de l'oligarchie au pouvoir !

Et sans doute habitués à être des vassaux ils ignorent totalement ce qu'est une co-construction, la collaboration entre égaux ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Danièle Dugelay 21/05/2018 21:21

Leur seul objectif est de favoriser l'intégration des exploités dans la société qui les opprime. Mais pourquoi des salariés votent-ils pour ces faux syndicats agents du capital ?

smp 19/05/2018 17:47

bonjour, ils ne peuvent pas comprendre, en étant gentil, ce qu'est un front d'alternative populaire anti-capitaliste, et pour cause 'ils défendent le capitalisme, son mode de production, son exploitation de fait. les masses en on assez de la précarité tant au travail que dans la vie, de la peur du lendemain pour soit ou ses enfants, des salaires et pensions de famine, bref de la dictature de plus en plus ouverte de la bourgeoisie, surtout celle monopoliste! Alors un front populaire ils en ont la trouille les uns pour leurs profits et les autres pour leurs sinécures et prébendes!