Verrerie ouvrière d'ALBI : démarche commune syndicale et politique pour sauver l'entreprise et les emplois

Publié le par FSC

Preuve concrète qu'il n'y a pas de mur de Chine entre le champ syndical et le champ politique

SOURCE : La Dépêche

 

Elus communistes et syndicat CGT étaient hier après-midi face aux salariés de la VOA, pour leur présenter une solution alternative au cycle des rachats de l'entreprise, entre fonds d'investissement et exigences d'actionnaires. Avec toujours les mêmes conséquences, le poids de l'endettement conduisant inexorablement à un plan social. La crainte est fondée pour les 300 salariés de la VOA, rachetée en 1998 par Verallia, filière verre de Saint-Gobain, puis en 2015 par le fonds d'investissement américain Apollo, lequel a annoncé son intention de revendre en 2020, un industriel portugais étant déjà sur les rangs.

Depuis plus d'un an, le syndicat CGT du groupe Verallia, dont fait partie la Verrerie ouvrière d'Albi, travaille à la possibilité que les salariés puissent entrer au capital à hauteur de 30 % pour pouvoir peser au conseil d'administration. Une réflexion collective avec le syndicat CGT, majoritaire à la VOA et ceux de la fédération française Verre et céramique, rejoints aujourd'hui par les élus communistes.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ouallonsnous ? 29/09/2018 19:30

Tant que la propriété n'aura pas été redistribuée pour qu'elle profite à tous, il faudra se battre contre la minorité qui cumule aux dépends de ceux qui produisent !