Vendée : Grève à Stef transport en soutien à une mise à pied de deux représentants CGT

Publié le par FSC

 

​Aux Essarts, mardi 6 juillet, devant l’entreprise de transport Stef, des salariés se sont réunis pour demander la levée des sanctions prises contre deux élus CGT.

 

Ils étaient une centaine selon les manifestants et une trentaine selon les gendarmes. Aux Essarts, les salariés de Stef transport se sont regroupés devant l’entreprise, mardi 6 juillet, pour une journée de grève. Ils protestent contre le possible licenciement de deux de leurs représentants syndicaux élus à la CGT. La direction les accuse de violences physiques et verbales : « Aucun comportement violent ne peut être toléré au sein de l’entreprise, quels qu’en soient les auteurs. »


« Je conteste les violences »

Après avoir publié un rapport sur le racisme de certains clients et dirigeants envers des salariés, les deux élus ont été convoqués lors d’une réunion le 24 juin dernier. Le ton est monté entre les dirigeants et les élus syndicaux. « Il y avait beaucoup de provocation de la part de la direction. J’ai fini par balancer mes affaires par terre, reconnaît l’un des deux représentants. Mais je conteste les violences physiques et verbales. » Leur maintien ou non dans l’entreprise sera étudié en août par l’inspection du travail. La direction « n’apportera pas de commentaire complémentaire face à une situation qui doit être traitée en interne ».
 

Des salariés en grève, mardi 6 juillet, devant l’entreprise aux Essarts.

Des salariés en grève, mardi 6 juillet, devant l’entreprise aux Essarts. | OUEST-FRANCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article