Echos des luttes en France et dans le monde

Publié le par FSC

 

 

logo-FSC.jpg

 

 

Grève à l’usine Kem One à Saint Fond Rhône

La CGT a appelé à la grève jeudi dans l’usine Kem One à Saint-Fons pour protester contre des suppressions d’emplois envisagées sur ce site du groupe, qui produit du PVC et se trouve en redressement judiciaire depuis mars.

Le syndicat appelle à cesser le travail de mercredi soir à jeudi après-midi pour les salariés postés, «avec arrêt des installations», et jeudi pour les journaliers.

Cette action intervient alors que les représentants du personnel abordent cette semaine en CCE le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) proposé par la direction et acté par les repreneurs potentiels du groupe, le fonds américain OpenGate Capital et l’industriel français Alain de Krassny.

Sur les différents sites concernés par la procédure de redressement, le PSE prévoit la suppression de 97 postes, dont 51 CDI actuellement pourvus. «Force est de constater que nous payons un lourd tribut: 30 postes», déplore la CGT de Saint-Fons.

 

Bosch cherche à céder son usine photovoltaïque inaugurée en 2012.

D’où la colère des salariés ici rassemblés le 5 septembre. Photo archives S. G.

Une véritable douche froide. Mercredi, l’annonce du report en janvier de la décision de Bosch concernant l’offre de reprise déposée par Sillia Energie pour l’usine photovoltaïque de Vénissieux, a suscité colère et dépit parmi le personnel.

Peu coutumière des déclarations à l’emporte-pièce, la CFE-CGC, syndicat de l’encadrement, juge ainsi très sévèrement ce énième rebondissement vécu comme « une grave entorse à la tradition sociale de l’entreprise ».

« En effet, explique son responsable, Alain Laurent, l’engagement avait été pris, fin octobre en CE, de nous communiquer une réponse le 13 novembre. »

Sur le fond, le délégué syndical considère que les arguments avancés pour justifier ce report de deux mois ne résistent pas à l’examen : « Il faut savoir ouvrir les yeux. Depuis de longues semaines, l’offre est élaborée conjointement par Bosch France et Sillia. Pourquoi notre groupe demande-t-il soudain à la société bretonne de revoir sa copie en formulant de nouvelles exigences (1) ? Et la question du nombre de salariés repris (122 ? 129 ? sur 250) est marginale. Elle ne saurait justifier d’attendre jusqu’en janvier. » Pour Alain Laurent, « c’est, selon toute vraisemblance, la direction de Bosch en Allemagne qui a arrêté le scénario présenté ce mercredi car elle ne croit pas à la viabilité du projet de Sillia. En conséquence, elle n’entend pas consentir l’effort financier sans doute conséquent que lui réclame l’unique candidat à la reprise pour se lancer. Mais le groupe est soucieux de préserver son image

 sociale et ne veut pas porter le chapeau d’un échec. » Et de conclure : « Si Sillia ne jette pas l’éponge avant, le fait de solliciter l’avis d’un cabinet extérieur pour examiner la pérennité de l’offre ne servira sans doute que d’alibi à Bosch pour confirmer sa décision d’arrêt définitif de nos lignes de montage de modules photovoltaïques. »

(1) Selon la CFE-CGC « l’offre de Sillia présente un business plan sur trois ans. Bosch

 

Les librairies Chapitre vont déposer le bilan.

Les Librairies Chapitre vont se déclarer en cessation de paiement lundi devant le tribunal de commerce de Paris, a annoncé jeudi la direction, expliquant avoir informé les représentants du personnel de ce dépôt de bilan qui concerne 53 librairies. Les établissements de Lyon, Saint-Etienne et Roanne sont concernés et au moins deux d'entre eux devraient voir arriver des propositions de reprise.

 

Liquidation judiciaire de la librairie Bellecour a Lyon

Sauf repreneur, c’est le dernier chapitre pour la librairie de Bellecour

Lyon. L’ex-librairie Flammarion, devenue Chapitre, fermera le 7 janvier. La liquidation judiciaire prononcée lundi pour les 53 magasins du réseau, ouvre un délai pour d’éventuels repreneurs. A Bellecour, on y croit sans y croire…

 

Sautron : La plateforme Lidl à nouveau bloquée par des salariés

La plateforme Lidl de Sautron, qui alimente une soixantaine de magasins dans la région, est bloquée depuis ce matin par des salariés en grève.

Menaces sur l’emploi à PSA Mulhouse

Info CE extra PSA Mulhouse: étude en cours de la direction pour supprimer une ligne de montage. Réponse définitive en mars d’après direction. La production annuelle serait en baisse d’ici 2016 d’où un sureffectif de 360 CDI en 2014.

Après les sacrifices exigées dans le cadre du plan de compétitivité anti-social, la direction de PSA menace les emplois !

Aveyron : Le mouvement de grève s’amplifie à La Poste

 En Aveyron, le mouvement de grève des postiers contre le transfert du centre de tri d’Onet-le-Château se poursuit. Aucun camion n’a pu quitter la plateforme en question ce vendredi matin, la CGT prévient donc qu’il n’y aura pas de courrier dans les boîtes aux lettres du département aujourd’hui. Selon le syndicat, la grogne continue de prendre de l’ampleur après plus d’une semaine de grève. Des facteurs de tout le département rejoignent en ce moment la plateforme d’Onet pour soutenir les grévistes.

 

Nantes : Quatrième jour de blocage de l’incinérateur d’Alcea

La vingtaine de grévistes du site d’incinération et de tri des déchets de la Prairie-de-Mauves ont accentué le blocus de l’usine, hier. Cristallisé sur des problèmes de management et des conditions de travail précaires en terme de sécurité, le conflit était tout près de se dénouer au troisième jour du mouvement. La négociation, entreprise en fin de matinée avec la direction, débouchait sur un accord. Dans l’après-midi, derrière l’écran de fumée se dégageant des pneus enflammés aux portes de l’usine, les propositions de la direction étaient discutées. « Elle s’engage à faire circuler l’information au sein du service et à faire appel à un cabinet externe pour garantir cet engagement, expliquait un délégué CGT. On nous promet également une meilleure écoute et une participation à des réunions sur la maintenance et les travaux… »Le grain de sable Un seul point a fait basculer la négociation en fin de journée : le paiement des jours de grève réclamés au nom de « la responsabilité de l’entreprise dans le conflit ». La direction du groupe Séché Environnement a opposé un niet catégorique. « La porte du dialogue reste ouverte sur tous les points de l’accord, sauf sur les jours de grève », confirmait hier soir, le service communication de La CGT parle de « bras de fer ». Les grévistes ont reconduit dans la foulée, le blocus de l’usine aujourd’hui à l’arrêt.

Pas de négociation hier à Citroën Réunion, Les travailleurs de Citroën Réunion entament aujourd’hui leur 19e jour de grève. Hier, pas de négociations entre les grévistes et la direction. Dans la matinée, un huissier est venu constater qu’il n’y avait aucune entrave à l’activité de la concession Toyota-Ford de la Technopole de Saint-Denis. Un cadre de l’entreprise a fait part aux travailleurs d’un sentiment de tristesse compte-tenu de la situation. Un sentiment qui pourrait facilement disparaître si la direction accédait aux revendications, rappelle Sébastien Fauconnier de la CGT-CMT. Chacun campe sur ses positions et dans ces conditions un des deux aura l’obligation de céder, explique le syndicaliste. Pour les travailleurs, l’objectif est de maintenir la motivation jusqu’au bout. 

Nantes : Préavis de grève à la Fnac samedi 

FO et la CGT ont appelé les personnels de la Fnac à faire grève samedi pour protester contre le licenciement de salariés des rayons vidéo, CD et jeux vidéo. Selon les syndicats, « 180 employés risquent de perdre leur emploi » dans les magasins de province. Ce mouvement intervient car les autorités ont ignoré nos demandes (…). Si les autorités ne nous répondent pas et n’ouvrent pas le dialogue, nous passerons à des formes de protestation plus intenses", a déclaré à l’AFP Haroun Bouagga, le chef de l’antenne régionale de l’UGTT. Quelques milliers de personnes ont manifesté à travers la ville scandant des slogans hostiles au gouvernement et à Ennahdha. L’UTICA et l’UGTT réclament en particulier des aides pour le développement du tourisme et de l’agriculture, les deux principales sources d’emplois dans la ville.

Les " Socotec " en grève pour la première fois

 

Leader dans le contrôle technique en bâtiment, le groupe “ Socotec ” qui compte sept agences dans la région a connu sa première grève en soixante ans. Dans les archives des mouvements sociaux poitevins, inutile de chercher à la lettre S, le groupe Socotec. Jusqu’à hier, pas le moindre débrayage ou grève n’avait été organisé au sein de ce groupe créé, il y a 60 ans ! Pourtant ce spécialiste du contrôle technique dans le secteur du bâtiment (construction-réhabilitation), qui compte 5.000 salariés dont 4.400 dans l’Hexagone a connu son premier mouvement de grève, hier.

 

La Réunion : Opération-escargot des grévistes de Citroën ce matin

Alors qu’ils sont en grève depuis le 14 novembre dernier, des employés de CFAO (Citroën) ont tenté un autre moyen de pression que les barrages filtrants qu’ils ont dressé plus tôt dans la semaine. Ce matin, les grévistes ont mené une opération-escargot, quittant le piquet de grève chemin Grand Canal pour faire un tour par le quartier du Chaudron, avant de retourner à leur point de départ. En grève depuis le 14 novembre, les salariés du Citroën protestent contre des mesures disciplinaires répétées à l’encontre de certains salariés depuis la fin de la grève de 2012.

Tunisie: Grève générale à Tozeur

Le gouvernorat de Tozeur était paralysé mercredi par une grève à l’appel notamment de l’UGTT et l’UTICA, pour réclamer des moyens de développement alors que la grogne sociale gagne du terrain en Tunisie. Les organisateurs de la grève ont estimé que 98% des administrations, commerces et entreprises de la ville avaient suivi leur appel au débrayage. " 

 

Guinée : Manifestation des femmes dans la cité minière de Fria

Les femmes ont pris les rues de la cité minière de Fria tôt ce lundi, pour protester contre l’arrêt des activités de l’usine d’alumine de Friguia, propriété du géant minier russe Rusal, a-t-on appris de sources concordantes. Cette manifestation survient après la visite d’une délégation gouvernementale conduite par le ministre des Droits de l’Homme Kalifa Gassama Diaby, qui était allé sensibiliser les populations de Fria dont le sort est très affecté depuis l’arrêt de l’usine le 4 avril 2012. Les populations végéteraient dans la misère, vu que les activités de cette ville tournaient autour de l’usine.

 

 

 

 

La restauration rapide en grève aux États-Unis

Aux États-Unis, l’industrie de la restauration rapide se prépare à une autre journée de grève jeudi. Dans une centaine de grandes villes, des employés manifesteront pour réclamer une hausse du salaire minimum à 15 $US l’heure et le droit de se syndiquer. Il s’agit de la deuxième journée de grève de cette envergure en quelques mois. En août dernier, des manifestants avaient paralysé le service dans les restaurants d’une soixantaine de grandes villes américaines. Le mouvement de protestation, qui a démarré l’an dernier à New York, ne cesse de prendre de l’ampleur. Les employés de ces commerces avancent qu’avec un salaire minimum fixé à 7,25 $US l’heure par le gouvernement fédéral, la plupart d’entre eux vivent sous le seuil de la pauvreté. Des économistes ont d’ailleurs calculé que si le salaire minimum avait évolué au même rythme que la productivité depuis 1968, il serait aujourd’hui de 21,72 $US l’heure.

Egypte : grève dans la métallurgie

5 000 des 12 600 ouvriers de l’usine de Helwan, appartenant à la Société égyptienne pour le fer et l’acier (HADISOLB) ont entamé leur deuxième semaine de protestation, transformant leur sit-in en grève partielle.

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

SAID 13/05/2020 16:15

Bonjour chères frères et sœurs

Je m'appelle Delarue Vanessa

Je fais ses témoignages pour témoigner la compétence d'un vieux vraiment formidable.

Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escrocs je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tombé sur ce vieux qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 1 an 1 mois et même au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un intervalle de 3 jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grasse à ce vieux aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a ra-pellé au boulot et j'ai même refuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ce vieux il m'a travailler sans me prendre un euro j'ai d'abord eu la satisfaction avant de le récompenser vraiment il est très bon ce vieux . Alors vous qui souffrez de n'importe que problème, vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce vieux voici son adresse

E-email : said.marabout@outlook.fr

Ou vous pouvez l'appelez directement sur son numéro portable 00229 98 98 29 82

Ou sur son Whatsapp: 00229 98 98 29 82

aprua4vpjo 02/01/2020 17:29

Can be Christianity within her sunset?