PENDANT L' ETE, LES ENTREPRISES FERMENT OU RESTRUCTURENT ! !

Publié le par FSC

 
A VENISSIEUX (Rhône), la société VENIVOV,  1er producteur Européen de nappages plastifiés,
dont la liquidation judiciaire sera prononcée cette semaine "faute de repreneur" va FERMER.
Filiale du groupe allemand Alkor-Vénilia, elle emploie 87 salarié-es.
"La Direction a annoncé qu' aucun repreneur n' avait fait d'offre au cours d' une AG avec le Personnel"
selon un délégué syndical CGT.
Un éventuel "repreneur Allemand est venu la semaine dernère mais n' a pas donné suite"
Créée en 1874, le Chiffre d'affaires était de 20 M€
Le député communiste André GERIN a écrit au Préfet du Rhône pour dénoncer cette fermeture.
et au Gouvernement pour la casse de ce savoir-faire de haute technologie.
Pas de réponse pour le moment.
Au-delà de VENIVOV, c'est le groupe Aljor-Vénilia qui va disparaitre. Il emploie 700 salarié-es
pour un chiffre d' affaires de 150 M€ d' où aussi le licenciement de 81 salarié-es à Rueil Malmaison
(Hauts de Seine) a ajouté le délégué syndical.
 
Au Bourget du Lac (Savoie), c'est l' entreprise CLIPSOL, fabrication de panneaux photovoltaïques
qui licencie 6 salariés et procède à 8 mutations dans d' autres sites suite à la baisse d'activités
évaluée à 50% selon la Direction.
Cette baisse d' activités est liée à la remise en cause par le Gouvernement des aides d' installations
aux particuliers qui passent de 50% à 22%  et la revente des courants des particuliers à EDF (non chiffré)
Sur l' ensemble de la France, selon la Direction, il y auarait 7 000 emplois en moins ! 
 
Comme on le voit les patrons et le Gouvernement ne sont pas en vacances !
Le Collectif Chambérien Unitaire Interpro Citoyen (CCUIC) soutient ces entreprises dans une très
grande difficulté.
Dernière information : à Albertville (Savoie), découverte de travail clandestin sur des immeubles
de la Ville ! Des contrôleurs de la Police de l' Air et des Frontières (PAF) ont interpellé 4 ouvriers d' une
entreprise de ravalements de façades de Lyon dont 2 étaient NON déclarés ! Ils ont été placés en
garde à vue ainsi que le gérant du chantier.  
De plus, ils étaient logés dans un appartement insalubre. Ces ouvriers sont bosniaques et sous payés
de la main à la main !
Comment l' Office d' HLM a-t-il pu cautionner cela ?
 
A travers ces exemples, nous nous apercevons que la Politique menée par certains patrons et le
Gouvernement s' attaque aux salarié-es de façon très brutale et ce, pendant l' été.
C'est inadmissible. Il faut soutenir ces entrereprises, ce que fait le CCUIC de Chambéry.  
 
 
de la part de Gérard ETELLIN, adhérent FSC en Savoie  
  

Publié dans Luttes - actualités

Commenter cet article