UITBB-FSM : Non à la violence sur les chantiers au Pérou

Publié le par FSC

Non à la violence sur les chantiers au Pérou huapayaConstruction civile



Seule l'unité syndicale triomphera de la violence sur les chantiers



Luis Huapaya Huamán, victime de la violence laisse quatre enfants




Ce crime ne doit pas rester impuni



Le constructeur Mario Huamán, leader de la CGTP (Confédération générale des travailleurs du Pérou) a lancé un appel à la solidarité internationale afin de prévenir d'autres meurtres de travailleurs sur les chantiers du Pérou et d’exiger du gouvernement que cessent ces attaques contre la principale organisation syndicale nationale (et contre la négociation collective).


NOTE: Envoyez vos messages aux adresses suivantes, avec copie au FTCCP Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir ; également au Secrétariat de l'UITBB rguitbb@kaapeli.fiCet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

* Presidente de la República, Dr. Alan García Pérez. Dirección: Despacho Presidencial, sito Jr. De la Unión s / n 1ra Cuadra, Lima, Tel. 3113900, Fax: 311-3913 Courriel: webmaster@presidencia.gob.peCet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

* Ministro del Interior, Gral. Medina Miguel Hidalgo. Dirección: Plaza 30 de agosto s / n, Urb. Corpac, San Isidro. Télécopie: 5180000 anexo 2206 ou courriel au: ministro@mininter.gob.peCet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Pour plus d'informations en espagnol, voir le site de la FTCCP
ataquesCamarade (s):
Président et/ ou secrétaire général d'organisations internationales

Objet: Nous dénonçons la violence sur les chantiers

Veuillez agréer les salutations du Secrétariat exécutif de la Fédération des travailleurs de la construction du Pérou (FTCCP).

L’objet de cette lettre est de vous informer que la violence criminelle promue par le gouvernement apriste  dans le secteur de la construction a causé la mort d'un travailleur et que 15 autres ont été grièvement blessés par des gangs qui usurpant la dénomination syndicale constamment harcèlent différents chantiers de construction.

En l’occurrence, alors que le pays a de nouveau été secoué par un scandale de corruption impliquant un autre célèbre dirigeant de l'APRA, un gang de criminels a tué le 23 novembre à Imperial (Cañete) le travailleur Luis Huapaya Huamán, un de nos affiliés, en présence d’agents de la police nationale et d’un représentant du ministère public. Ceci est une claire indication que certains fonctionnaires malhonnêtes assurent protection et impunité à la mafia.

Un autre incident s'est produit le 25 novembre à Asia, où une fois de plus les agents de la police nationale sont intervenus avec un usage excessif d'armes à feu contre les travailleurs d’un chantier qui rejetaient la présence de délinquants sur leur site. Il convient de noter que la police avait été alertée par le syndicat affilié à la FTCCP sur l’attaque qui allait se produire. Inexplicablement, les forces de l’ordre ont sévi contre les travailleurs et ont, de fait, fourni une protection aux criminels.

Le 29 Novembre un autre groupe de criminels ont tiré contre les travailleurs conventionnés dans la ville de Chincha. Dans les trois cas, les blessés ont été transportés vers les centres de santé locaux et les plus gravement blessés vers les hôpitaux de Lima.

Il doit être mentionné que dans les trois cas, les délinquants ont brandi l’étendard de pseudo-syndicats affiliés à la CTP apriste (Centrale des travailleurs du Pérou) du parti au pouvoir. Il convient également de noter que certains agents de la police nationale agissent en coordination avec ces organisations criminelles, comme le dénoncent les travailleurs et la population des trois localités.

La FTCCP a demandé au ministre de l'Intérieur Miguel Hidalgo, l’intervention immédiate de ses services bureau pour que les mauvais éléments au sein de la police agissant en complicité avec ces criminels soient sanctionnés et que ces gangs dont les caïds sont connus des autorités soient mis en échec.

Le 7 décembre, un mois de mars de dirigeants a eu lieu pour dénoncer publiquement ces actes et à exprimer leur solidarité avec les familles des blessés et tués.

Nous vous remercions d'avance pour vos démonstrations de solidarité et de soutien à l’égard de notre organisation, ainsi que pour les messages que vous adresserez au Gouvernement péruvien et au ministère de l'Intérieur en appui à nos demandes.

Cordialement,

Mario Huamán Rivera - Luis Carbajal Villanueva
Secrétaire général  - Secrétaire d’organisation
noamafias.jpg
Le pouvoir judiciaire et la police nationale doivent en finir avec les mafias et les assassinats sur les chantiers.
FTCCP-Construction civile CGTP exige du Pouvoir judiciaire qu'il emprisonne les criminels qui tuent et rackettent sur les chantiers de construction.
Le crime apuyé par le gouvernement ne doit pas rester impuni.

Publié dans International

Commenter cet article