Vendredi 20 mai 2016, les salariés de la raffinerie Total de Normandie, à Gonfreville-l'Orcher, près du Havre (Seine-Maritime), ont voté en faveur de l'arrêt de la raffinerie.

Publié le par FSC

Vendredi 20 mai 2016, les salariés de la raffinerie Total de Normandie, à Gonfreville-l'Orcher, près du Havre (Seine-Maritime), ont voté en faveur de l'arrêt de la raffinerie.

Normandie-actu

 

Dernière minute. Les CRS sont intervenus, vendredi 20 mai 2016, pour déloger les manifestants qui bloquaient les dépôts de carburant Rubisau Grand-Quevilly, près de Rouen (Seine-Maritime).

Ils peuvent déloger nos barrages, ils peuvent réprimer nos manifestations, mais ils ne pourront jamais nous remplacer dans nos usines, bref, "ils peuvent empêcher les fleurs de pousser, ils n'empêcheront jamais le printemps d'arriver."

La raffinerie Total de Normandie, à Gonfreville-l’Orcher, près du Havre (Seine-Maritime), devrait s’arrêter. Vendredi 20 mai 2016, en début d’après-midi, les salariés ont voté en faveur de l’arrêt de l’usine. Ils devraient « procéder de fait à l’arrêt des unités en diminuant progressivement les débits et toutes les productions », de raffinerie et de pétrochimie, indique à Normandie-actu Alexis Antonioli, secrétaire général adjoint de laCGT-Total.

L’essentiel. Les salariés de la raffinerie Total de Gonfreville l’Orcher, enSeine-Maritime, ont voté vendredi 20 mai 2016 l’arrêt du site, en protestation contre la loi Travail. 
56% des salariés ont voté pour l’arrêt de la raffinerie, alors qu’Emmanuel Lépine, responsable de la CGT-Pétrole, a appelé dans la matinée sur France Info « à ce que les raffineries arrêtent leurs installations de production de produits pétroliers » pour « obtenir le retrait de la loi travail ».

Cinq jours de manœuvre sont nécessaires avant l’arrêt total. La direction de Totalest en train de dresser le planning des arrêts », poursuit le responsable syndical.

Les assemblées générales sur les quatre autres raffineries Total en France sont en cours, vendredi 20 mai 2016, pour décider d’un éventuel arrêt. Cela pourrait avoir de sérieuses conséquences sur le réapprovisionnement des stations-service de Normandie.

Blocage des raffineries

Jeudi 19 mai 2016, les syndicats FO et CGT avaient décidé de poursuivre leur mouvement de grève et le blocage des entrées de la raffinerie Total Normandie. Près de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), les salariés de la raffinerie Total de Donges ont également voté un arrêt de la production de leur entreprise et ce jusqu’au vendredi 27 mai 2016. Idem, à Feyzin, près de Lyon (Rhône), où les salariés ont également voté l’arrêt de la raffinerie. Cela signifie que trois des raffineries Total de France, sur quatre, seront à l’arrêt. La dernière, celle de Grandpuits-Bailly-Carrois, près de Melun (Seine-et-Marne), est pour sa part bloquée par des manifestants, au moins jusqu’à lundi 23 mai.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article