NOUS SOMMES FIDEL

Publié le par FSC

NOUS SOMMES FIDEL
NOUS SOMMES FIDEL

Ce dimanche à l'issue d'un périple de 1000 kilomètres à travers toute l'Ile Fidel sera inhumé auprès de l'artisan de l'indépendance de Cuba José Marti.

Tout au long, l'extraordinaire et émouvant hommage de tout un peuple à un dirigeant exceptionnel.

 

 

NOUS SOMMES FIDEL
NOUS SOMMES FIDEL
NOUS SOMMES FIDEL
NOUS SOMMES FIDEL
NOUS SOMMES FIDEL
NOUS SOMMES FIDEL

Chez nous tout ce que le pays compte comme réactionnaires ou comme victimes de la propagande mensongère des médias a continué à se répandre en calomnies et à se réfugier dans le déni de réalité:

La correspondante du Monde se déshonore en tentant de nier  l'authenticité de la ferveur populaire quand l'impressionnant hommage de tout un peuple à un géant réduit en cendres les aboiements des nains !

 

Au Sénat Claude Malhuret des Républicains éructe sa haine en regrettant l'envoi de Ségolène Royal à Cuba et ose demander une minute de silence "pour les victimes de Castro" sous les protestations des sénateurs communistes. Notons cependant la réponse digne de Ségolène Royal à ce type de désinformation.

Le F_haine soit-disant anti-système vomissant son anti-communisme au diapason!

 

Au fond tout ce beau monde ne pardonne pas à Fidel de représenter pour des millions et des millions de travailleurs, pour des peuples notamment en Amérique latine et en Afrique la résistance au colonialisme et aux prétentions impérialistes, aux guerres d'agression et aux ingérences meurtrières et déstabilisatrices du Chili d'Allende à la Lybie et la Syrie présentement en passant par l'apartheid en Afrique du Sud.

 

Fidel, repose en paix les peuples ne t'oublieront pas et la flamme de la résistance ne s'éteindra pas!

Et s'agissant du culte de la personnalité ?

 

Les dispositions législatives nécessaires pour le respect de sa volonté étant dors et déjà prévues.

C'est dans le cœur et la mémoire des peuples que Fidel, l'esprit rebelle, l'esprit d'indépendance vivront,

Et c'est ce qui leur fait peur!

Commenter cet article