Les revendications des (de) gilets jaunes

Publié le par FSC

POUR INFORMATION

Ce "cahier des doléances" vient d'être rendu public et serait consécutif à la consultation sur le net de 30.000 personnes.

Il mêle les revendications de salaires, de pensions, de SMIC aux souhaits de chefs d'entreprise.

Reflets d'exigences égalitaires comme sensible aux campagnes de l'idéologie dominante par exemple sur l'assistanat.

En matière de retraites il reflète une perméabilité aux thèses macroniennes contre les régimes spéciaux et aux arguments qui sous-tendent la contre-réforme de la retraite par points.

DONC matière à discussion, à échange et à confrontation avec les GL.

 

*****************

Deux propositions principales

 

  • Revoir à la baisse toutes les taxes
  • Création d'une assemblée citoyenne 

D'autres propositions, sur les transports et écologie 

 

  • Réduction de la TICPE ainsi que de la taxe carbone
  • Suppression du projet de loi visant à interdire le gasoil non routier "fioul rouge" (pour les agriculteurs)
  • Interdiction du glyphosate 
  • Annulation du projet de loi du biocarburant à l'huile de palme (gaz de schiste, OGM)
  • Abandon du projet de renouvellement du parc automobile français en électrique et mise sur le marché de biocarburants
Sur une réforme institutionnelle

 

  • Consultation du peuple plus fréquente, par voie de référendum national mais également local
  • Suppression du Sénat
  • Reconnaître et comptabiliser le vote blanc aux différents scrutins électoraux
  • Promulgation des lois par les citoyens eux-mêmes

 

Sur l'emploi et les entreprises

 

  • Baisse des charges patronales
  • Augmentation des aides financière publiques pour l'embauche en CDI en CDD ainsi que pour les contrats d'apprentissage : 

-Plus particulièrement accentuée pour l'embauche des personnes à mobilité réduite
-Favorisant les emplois non précaires

  • Augmentation du SMIC. Revaloriser en conséquence le calcul du quotient familial
  • Aide au retour à l'emploi ou à la reconversion professionnelle grâce à des formations efficaces et valorisantes
  • Respecter la parité homme/femme : alignement de la qualification et du poste occupé à rémunération égale

 

Pour lutter contre la précarité

 

  • Augmentation des retraites
  • Fin des régimes spéciaux
  • Réévaluation de l'allocation pour le logement (APL)
  • Augmentation des aides financières aux étudiants pour l'installation, la mobilité et la culture
  • Retraite au calcul identique pour tous

 

En faveur de la réduction du budget des comptes publics

 

  • Réduction significative des salaires des membres du gouvernement
  • Suppression des privilèges (salaires après mandats, emplois fictifs, indemnités)
  • Contrôle des notes de frais des élus
  • Présence physique obligatoire des élus en Assemblée
Pour l'éducation, la culture ou encore la santé

 

  • Création d'un vrai POSTBAC
  • Inclusion des personnes handicapées dans tous les domaines de la société
  • Accès à la culture pour tous 
  • Diminution de l'assistanat
  • Suppression de l'article 80 (ambulanciers)
  • Refonte proportionnelle totale du barème des droits de succession
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Suppression du Sénat. Non, non et non- Une regression qui permettrait à l'executif d'avoir les pleins pouvoirs avec une assemblée de godillots comme l'actuelle? le quinquennat ayant déjà été une aberration.>.
Répondre
D
Les régimes spéciaux ont été conçus à l'origine soit pour des métiers réputés pénibles à juste titre : mineurs, marins du commerce et de la pêche p ex. ou des métiers nettement sous-payés au regard des compétences exigées en terme de salaire, notamment par rapport au secteur privé, comme ceux de la Fonction Publique. On sent parfois comme une signature patronale... l'alliance de l'eau et du feu.
Pouvait-il en être autrement ? Comme si tout était à refaire, comme un authentique parti de la classe ouvrière... En attendant nos gilets jaunes s'étalent, bien visibles, par la lunette arrière de notre véhicule.
Répondre
R
oui mais le CNR et CROIZAt avait prevu un regime unique et universel avec un alignement par le haut pour les regimes speciaux et ceux des non salaries , voir la loi du 22 mai 1946 instaurant la generalisation de la securite sociale et l adhesion obligatoire de toutesles professions
cette loi combattue par la droite et les corporatistes n a jamais ete appliquee et aujourdhui' face a la reforme MACRON la CGT au lieu de demander l application de cette loi , prefere se cramponner aux 42 regimes de retraite existants se placant de fait du cote de ceux qui ont combattu le CNR
j ai transmis un texte au FSC sur le sujet mais il n a pas ete publie