À propos de AFGHANISTAN : le point de vue de Jean-Pierre Page

Publié le par FSC

REPRIS de sa page facebook

 

 

Je n'arrive pas à comprendre cette idée fumeuse que les USA vont utiliser les Talibans contre la Chine. Certains à courts d'analyses et d'arguments comme Roussel et le PCF continuent à les voir comme il y a 40 ans alors que pour le moment rien ne montre qu'ils veulent aller dans une direction identique. Mais surtout cette idée qu'il y aurait un accord secret avec les américains ne tient pas compte de l'importance des changements géopolitiques dans cette région et donc du nouveau rapport des forces.

Beaucoup parlent de marxisme sans y recourir. L'intérêt de l'Afghanistan c'est de se tourner vers ses nouveaux partenaires que sont la Russie, la Chine, l'Iran, le Pakistan. Le cas de l'Iran est très important. Dans les années 80 on avait été proche d'un conflit entre iraniens et talibans à cause de la répression de ces derniers contre les Hazaras qui parlent le persan et que l'on trouve aussi en Iran. Aujourd'hui les Talibans ont réussit à rassemblé les différentes ethnies de cette mosaïque qu'est l'Afghanistan.

Hier pour l'essentiel les talibans étaient pachtounes ce n'est plus le cas et cela explique aussi la rapidité de leur victoire. Les Iraniens se sont très vite déclaré disponibles pour travailler avec le nouveau gouvernement à Kaboul. C'est qualitativement important. Ensuite on oublie trop vite que les américains ont cherché avant 2001 un accord avec les talibans pour utiliser le corridor afghan pour l'acheminement des réserves importantes de gaz et pétrole de cette région. Il y a eu les négociations secrètes de Berlin sujet que j'ai évoqué dans les livres « Maîtres du monde »(1999)puis « L’ empire en guerre ». (2001)  [Le temps des cerises]. Ces négociations avaient échoué et elles ne sont pas indifférentes à la guerre dont le prétexte à été le 11 septembre . Les Talibans n'ont pas oublié.

L'Afghanistan est un pays très riche en minerais de toutes sortes estimé à 3000 milliards de dollars entre autre en « terres rares »dont le contrôle est devenu un enjeu international pour les nouvelles technologies. La Chine a parmi les plus importantes réserves au monde. Les américains et les occidentaux n'ont jamais été intéressés par le développement de l'Afghanistan mais par son pillage et à cause de sa position géostratégique au centre de l'Eurasie.

Le développent la construction d'infrastructures sont les défis essentiels et sur ce terrain les peuples qui veulent se développer ne regardent pas dans la direction de ceux qui viennent de subir une défaite politique et militaire historique. Comme disait Friedrich Engels: « l'Afghanistan est le cimetière des empires ». Alexandre Le Grand, les britanniques, les soviétiques et maintenant les américains et aussi dans une certaine mesure les Indiens l'ont appris à leurs dépens. Par conséquent, qui s'y frotte s'y pique.

Jean-Pierre Page

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Mr Gendre si vous avez un contentieux avec JP Page il faut le régler ailleurs qu ici, votre
Texte est un tissu d amalgame et de mauvaise foi : comment par exemple pouvez vous soupçonner JP Page de joindre sa voix à ceux qui pratiquent l amalgame : communisme = nazisme, votre critique sur l appel à ENGELS est puerile : ce n est pas parce que ENGELS est décédé il y a longtemps qu il ne peut pas y avoir une analogie entre sa description des empires et les événements de ces 25 dernières années en Afghanistan avec de tels arguments on pourrait de la même manière ne plus se référer à MARX ou à LENINE, que pourtant vous citez.
Les termes que vous utilisez pour critiquer JP Page : révisionnisme, médiocrité, infâme... Sont identiques à ceux employés par ses adversaires réformistes de la CGT et ne mérite que le mépris.
Répondre
G
Je suis pour le moins étonné de trouver dans vos colonnes un article de JP PAGE dont de dernier paragraphe ressemble à s’y méprendre à cet édito du Figaro de janvier 2018 ;

L'éditorial du Figaro : «L'Afghanistan, cimetière des empires»
Par Patrick Saint-Paul
Publié le 31/01/2018 à 21:06
Par Patrick Saint-Paul
« Combien d'empires se sont fracassés sur l’Afghanistan ? Celui de Gengis Khan, les Britanniques, l'Union soviétique… «
Ainsi on convoque opportunément Friedrich ENGELS pour lui faire dire (« comme disait ») la fumeuse phrase « L’Afghanistan, cimetière des empires » tout en ajoutant à empire plus loin dans la phrase l’épithète « soviétique ». Belle prosopopée !
La biographie d’Engels, mort en 1895, nous place dans la certitude qu’il n’a pas connu les Soviets et encore moins l’URSS fondée le 30 décembre 1922. En outre, on peut quand même supposer que le terme « Empire », utilisé à l’époque par Engels désignait les nations à visées impérialistes, telles que Lénine les décrira plus tard comme stade suprême du capitalisme.
Poussant plus avant encore la prosopopée, on peut douter que, s’il avait vécu, Engels ai considéré l’Union Soviétique comme un empire au sens léniniste du terme, surtout quand on connait (ou qu’on se donne la peine de connaitre…) la véritable histoire de l’Afghanistan, au moins pour la seconde partie du XX° siècle….
Dès lors, en juxtaposant les termes ; « Empires » « Soviétiques » et « Américains » c’est très raccord avec la petite musique Européenne ambiante du moment ; communistes = nazis. Les années du gouvernement du PDPA ont été sans contexte les meilleures années de ce pauvre pays, école obligatoire y compris pour les filles, formation des femmes ; avocates, institutrices, ingénieures agronome…, la réforme agraire (et du foncier)…, bref rien qui ne plaisait aux seigneurs de guerres comme Massoud, prétendument « commandant », présenté comme un héraut par BHL et les médias, des coupeurs de têtes, des violeurs de femmes et d’enfants, des bruleurs d’école qui vivaient et vivent encore du trafic de drogue, pères des talibans.
Ainsi chacun a choisi son camp ; les soviétiques, à la demande du PDPA ont tenté de sauver ce qui pouvait l’être, les occidentaux ont soutenu les coupeurs de têtes dans le contexte de guerre froide, on connait maintenant le résultat…. Votre abyssal raccourci fait un amalgame dont le révisionnisme ne désemparerait pas dans les colonnes de la presse mainstream, en outre, il le dispute en médiocrité eu égard à votre infame conclusion.
Daniel Gendre
Répondre