Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LUTTE POUR LA PAIX : UKRAINE, MENSONGE MENSONGES !

Publié le par FSC

Un des mensonges central colporté par les pouvoirs occidentaux et leurs médias serviles c'est que le regroupement de forces militaires côté russe vise à envahir l'Ukraine.

Ce qui serait d'une stupidité et d'une irresponsabilité crasse et ce que démentent depuis le début les autorités russes.

Par contre ce qui explique  ce regroupement militaire c'est de dissuader le pouvoir ukrainien issu d'un coup d'état en 2014 avec l'aide de groupes nazis et fascistes et l'appui de l'occident, après des agressions faisant des milliers milliers de victimes parmi les populations des républiques de Donetsk et Lougansk ( RPD et RPL) et des assassinats terroristes ciblés comme celui d'Alexandre Zakhartchenko, président de la République populaire de Donetsk en août 2018, donc de le dissuader d'attaquer massivement ces républiques au prix de massacres de masse.

Les médias occidentaux masquant le regroupement de plus de 100.000 hommes côté pouvoir ukrainien autour de Donetsk et Lougansk prêts sans doute à passer à l'offensive sous couverture et prétexte -voire provocation effectuée sous faux drapeau - couverture assurée par la propagande occidentale pour continuer à tromper l'opinion!

 

L'interview ci-après du président du parti communiste de Russie éclaire bien cet enjeu avec en riposte la reconnaissance officielle par la Russie de ces Républiques les mettant à l'abri de l'éventualité de cette offensive.

 

____________________

REPRIS du site Histoire et Société :

14 février 2022

https://kprf.ru/party-live/cknews/208562.html

 

En fait, la raison de la crise est que les marionnettistes de Washington, les dirigeants de Kiev et les groupes Bandéristes s’obstinent à vouloir organiser un massacre dans le Donbass. Afin de résoudre leurs problèmes géopolitiques, ils sont prêts à organiser un nouveau bain de sang à grande échelle.
 
 
 

 

 

 

L’Occident refuse absolument de voir la concentration d’unités militaires de l’armée ukrainienne à la frontière avec la DNR et la LNR. Presque toutes les unités des forces armées ukrainiennes prêtes au combat – 125 000 soldats et officiers – sont déployées sur ce territoire. Des unités d’artillerie lourde et de chars sont également déployées dans cette zone. Une reconnaissance aérienne continue est menée. Tout porte à croire que l’on se prépare à une opération offensive contre les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk.

Hélas, les États-Unis et leurs vassaux à Kiev sont vraiment capables d’attiser les flammes d’une guerre fratricide. Le regroupement des troupes russes près de la frontière ukrainienne, même selon les représentants américains, ne dépasse pas 100 000 hommes. L’Ukraine, quant à elle, compte 125 000 soldats dans la seule région du Donbass. En attendant, une connaissance rudimentaire des affaires militaires suggère qu’une opération offensive réussie nécessite une triple supériorité. Alors où se situe réellement la menace ?

Le Pentagone et même les dirigeants de l’Armée ukrainienne affirment qu’ils ne voient aucun signe d’une agression imminente. Les services de renseignement américains, qui ont survécu à la honte d’avoir menti sur la présence d’armes de destruction massive en Irak, ne semblent pas vouloir subir une nouvelle humiliation. Mais cela n’arrête pas les politiciens occidentaux, qui ont l’habitude d’ignorer les vérités évidentes. Une guerre hybride de mensonges, de manipulation et de désinformation se poursuit contre la Russie.

Oui, la Russie a des intérêts dans tout l’espace post-soviétique. Ces intérêts sont également liés à l’Ukraine. Il s’agit des intérêts de la paix et du bon voisinage, de la vie paisible et digne de ses citoyens, du développement économique et de la coopération culturelle.

Pendant ce temps, l’Occident a montré sa volonté de s’appuyer sur les milieux les plus réactionnaires. Les prédécesseurs des Banderistes actuels ont été directement responsables du génocide des Russes, des Biélorusses et de leur propre peuple. Ce sont leurs détachements punitifs qui ont perpétré les massacres les plus sauvages de la population des districts partisans de Biélorussie, brûlant vifs les habitants de centaines de villages. Aujourd’hui, ce public vil, avec sa russophobie et son antisémitisme agressifs, est applaudi par les politiciens de l’Ouest.

Plus de 600 000 habitants de la DNR et de la LNR ont déjà adopté la citoyenneté de la Fédération de Russie. Notre pays est directement responsable de leur sécurité et de leur vie même. Nous ne pouvons pas permettre le massacre inévitable de ces gens si les punisseurs de Bandera prennent d’assaut la région. La Russie a déjà vu assez de leurs actes. Plus de 15 000 civils ont été tués à la suite des bombardements barbares des villes et villages de la RPD et de la RPL. Des dizaines de milliers d’hommes et de femmes, de vieillards et d’enfants ont été blessés. Des centaines de milliers de personnes sont devenues des réfugiés.

Le parti communiste de la Fédération de Russie et les forces patriotiques de gauche du pays ont fermement défini leur ligne politique. Nous l’avons clairement déclaré le 24 avril 2021 dans l’adresse au peuple ukrainien frère lors du 18e Congrès du KPRF. Nous avons confirmé notre position dans le récent appel du Présidium du Comité central du Parti à nos frères ukrainiens sous le titre “Au nom des liens sacrés de la camaraderie !” Nous savons fermement que les peuples de Russie et d’Ukraine n’ont pas besoin de guerre. Une guerre va également à l’encontre des intérêts fondamentaux de l’Europe.

Mais les autorités américaines ont besoin de la guerre. Washington a été vaincu dans toutes les guerres de ces dernières décennies. La Corée, le Vietnam, l’Irak, l’Afghanistan ne sont que quelques-uns des pays où les États-Unis ont mené et ignominieusement perdu des guerres. Maintenant, ils sont impatients de faire la guerre par l’entremise des autres. Cette fois, les faucons de Washington ont l’intention de faire des Ukrainiens de la chair à canon. Couverture politique, livraisons d’armes, activités des instructeurs occidentaux, tout cela pousse de manière flagrante les autorités de Kiev vers une aventure militaire sanglante.

Si ce plan cynique fonctionne, le sang russe versé sera payé avec le sang des Ukrainiens. Permettre cette folie, c’est permettre la réalisation d’un crime historique sans précédent. Nous devons, de toutes nos forces, insuffler dans le cœur du peuple de l’Ukraine multiethnique une volonté de résister aux jeux dangereux des mondialistes et de leurs sbires. Le temps est venu de s’unir pour déjouer ces plans infâmes et extrêmement dangereux.

Dans le collimateur de ces scélérats en chemise blanche et cravate de luxe, il n’y a pas que la Russie et l’Ukraine, mais aussi l’Europe. Les États-Unis font pression en faveur de sanctions sévères contre notre pays, en utilisant la “carte ukrainienne” comme une routine. Dans le même temps, ils lancent une nouvelle étape de la lutte contre leur concurrent, l’Union européenne. Les États-Unis ont un chiffre d’affaires commercial extrêmement faible avec la Russie. L’Europe, quant à elle, entretient avec notre pays des relations commerciales et économiques étendues et profitables. Un conflit militaire avec la Russie permettrait à Washington de contraindre les pays européens à de nouvelles sanctions qui seraient dévastatrices pour leurs économies.

Les mondialistes américains ne cherchent pas à protéger l’Ukraine, mais à sortir d’une crise capitaliste aiguë. Il est vital pour eux d’engranger de nouveaux bénéfices en torpillant Nord Stream 2 et en rendant l’économie de l’UE dépendante de son coûteux gaz liquéfié. Tel est le véritable contexte de la crise militaire actuelle autour de l’Ukraine. 

La Russie s’éloigne enfin de son idolâtrie pernicieuse envers l’Occident. Pour quiconque veut comprendre ce qui se passe, il est utile de lire le poème de Pouchkine “Aux diffamateurs de la Russie”. Déjà à l’époque, il y a presque deux siècles, les objectifs des puissances occidentales à l’égard de nos peuples et de la fraternité slave étaient clairs. Cela signifie qu’aujourd’hui, il est extrêmement important de montrer notre volonté comme nous l’avons fait à l’époque où nous avons soutenu les peuples d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud en 2008, et comme nous avons soutenu les gouvernements légitimes de la Syrie, du Belarus et du Kazakhstan. Il est temps de montrer notre caractère dans le Donbass également.

Nous sommes entourés d’une chaîne d’États inamicaux. Il est impossible de reculer davantage et il n’y a nulle part où reculer. L’Occident doit sentir la détermination de la Russie à défendre ses intérêts nationaux et ses amis.

Bien entendu, la protection efficace des droits des larges masses dans notre pays ne pourra être obtenue qu’en changeant fondamentalement la voie de son développement. Le KPRF n’accepte pas le cours socio-économique actuel et propose aux travailleurs un programme de changement appelé “Dix étapes vers le pouvoir du peuple” et une voie de renaissance socialiste. Mais il y a des problèmes qui nécessitent une solution immédiate. Nous insistons et sommes prêts à soutenir les mesures prises par les autorités officielles pour protéger la sécurité de la Russie et de nos concitoyens dans les républiques populaires de Donbass. Depuis 2014, nous n’avons cessé d’appeler à leur reconnaissance officielle. La voix de millions de résidents de la DNR et de la LNR s’est clairement exprimée lors du référendum de mai 2014. Et il faut l’entendre !

Les gouvernements occidentaux et leurs laquais à Kiev ont piétiné les accords de Minsk. En ce moment extrêmement troublé et crucial de notre histoire, nous appelons les députés de la Douma d’État, quelle que soit leur appartenance à un parti, à montrer leur volonté et à soutenir notre initiative de reconnaissance officielle des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk par la Fédération de Russie.

Les provocations dangereuses ne peuvent plus être tolérées. La Russie ne peut pas permettre que les villes et villages des deux républiques populaires soient pris et ne peut pas ignorer la menace d’un massacre sauvage de civils par les Banderovistes assiégés avec la bénédiction de l’OTAN. Les bellicistes doivent se souvenir de cette vérité venue du fond des âges : “Celui qui lève l’épée périra par l’épée”. La cause de la paix dans notre monde est toujours en jeu, tant que les partisans de l’agression ne recevront pas un coup sur la main. Le moment est à nouveau venu d’accomplir la mission familière de la Russie et de dire fermement non à toute aventure internationale !

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Tous les pays du monde déplacent librement leur armée à l intérieur de leur frontière pour assurer leur sécurité, pourquoi la Russie serait- elle privée de ce droit ? <br /> Des troupes US et de l OTAN encerclent de plus en plus la Russie, que dirait les Usa et ses valets européens si la Russie ou la Chine installaient des troupes et des missiles à Cuba, au Venezuela, au Nicaragua ? rappelons- nous la crise des fusées soviétiques installées à Cuba et les menaces de guerre atomique proféré par les Usa...
Répondre