CONTRE LA CASSE : la bataille commence à Valenciennes le 7 juillet

Publié le par FSC

 

LES SYNDICATS CGT de : Sévelnor, Renault Douai, Peugeot UMV, Toyota, FM, MCA, Faurécia, STA, Wagon, Visteon, Siéto, Thyssen Krupp, Inoplast, Wymétal, Lisi Automotive Fomer, Mercédès, Bridgestone, Cadence Innovation, Bosal, Plastic Omnium… LES UNIONS LOCALES CGT d’Arras, Auchel, Bruay, Béthune, Liévin, Lillers… LES USTM CGT Nord et Pas de Calais…TOUS ET TOUTES CONCERNÉS !

 

APPELLENT Á LA MOBILISATION GÉNÉRALE

La Bataille commence, elle sera déterminante !

 

Sévelnord, Aulnay, Renault, avec leurs réseaux de sous-traitants… les restructurations avec leurs cortèges de suppressions d’emplois sont de nouveau de mise. Une féroce bataille de communication est engagée par les grands groupes PSA et RENAULT. Notamment PSA qui déclare que l’avenir des sites d’Aulnay et de Sévelnord n’est pas d’actualité, et le Gouvernement qui tente de rassurer pour 2011 et 2012…. Mais après ? Car ce ni de 2011 ni de 2012 dont il s’agit, même si nous assistons à une réduction permanente d’effectifs chaque mois, mais de 2014 et 2015 comme l’annoncent les documents internes de la Direction générale du groupe PSA qui n’avait pas prévue que la CGT puisse intercepter des documents qui ne devaient être dévoilés qu’après le 2ème trimestre 2012… (C’est-à-dire après les élections présidentielles !)

QU’IMPORTE. IL EST POSSIBLE DÈS AUJOURD’HUI, PAR LA MOBILISATION, D’IMPOSER LA FABRICATION DE NOUVEAUX VÉHICULES POUR QUE, DÈS 2013 et 2014, ILS PUISSENT ÊTRE MIS EN FABRICATION ICI.

Les enjeux sont énormes : empêcher des milliers de suppressions d’emplois et des milliers licenciements !

Ce ne sont pas seulement Sévelnord et Aulnay (avec leurs sous-traitants) qui sont sur la sellette mais l’ensemble de l’industrie, avec ses conséquences et dégâts collatéraux. PSA et Renault ont décidé de continuer (contrairement à leurs déclarations) à délocaliser le maximum de productions dans les pays à bas coûts, ou de faire baisser les coûts ici, d’où la menace sur le SMIC, pour assouvir la soif démentielle des actionnaires. Partout les cadences de travail sont en constante augmentation quand les effectifs sont en constante régression… partout les conditions de travail se dégradent. « Ceux qui resteront » devront assurer la production en étant moins mais avec des cadences poussées au maximum… mais la crainte est aussi les plans de réduction des frais généraux, car partout dans nos usines, ils sont dans les tiroirs des DRH et des services financiers… au programme : externalisations (le Facility Management) des services administratifs, achats, paie, comptabilité… mais aussi des services de la maintenance et les magasins.

Il est important, qu’avant la période des congés, l’ensemble des salariés puisse se mobiliser. Aujourd’hui, ce sont, avec les sous traitants et équipementiers, près de 10 000 emplois dans le Nord/Pas de Calais, qui sont menacés. C’est-à-dire, dans un premier temps, 20 % à 25 % des effectifs des emplois liés à l’automobile dans le Nord /Pas de Calais.

Chez Renault Douai, si le site semble être pérennisé, il va produire avec environ 4000 salariés alors qu’actuellement l’effectif est d’environ de 5500. Il faut savoir que des 57 000 salariés du secteur de 2008, il en reste moins de 50 000 en 2010. Avec les dernières perspectives, C’EST TOUTE UNE INDUSTRIE QUI SERA RAPIDEMENT MENACÉE AVEC DES CONSEQUENCES SUR TOUTE L’ECONOMIE du NORD et du PAS de CALAIS.

Après le Textile, le Charbon, la Sidérurgie, l’Automobile ne peut subir le même sort de destruction massive et ne sera pas sacrifié sur l’autel de la construction européenne, cette fois le plan « Davignon » sera vaincu. Comme pour l’industrie ferroviaire pour laquelle nous sommes toujours en lutte avec la bataille du Rail, il nous faut gagner la bataille de l’Automobile…

 

NOUS NE LÂCHERONS RIEN !

 


LES 5 UNIONS LOCALES CGT

Publié dans Luttes - actualités

Commenter cet article