La CGT COCHIN reçoit le journaliste politique américain Mike Elk

Publié le par FSC

Mike-Elk-site.jpg

BG-et-Marise-article-Huma.jpg

mercredi 16 mai 2012 par Bernard Giusti
 
Le mardi 15 mai 2012, la CGT Cochin représentée par Marise Dantin (Secrétaire Générale) et Bernard Giusti (Secrétaire Général Adjoint), a reçu le journaliste américain Mike Elk, envoyé par le journal « In These Times ». Souhaitant rencontrer des syndicalistes CGT de terrain actifs et offensifs, il les a contactés sur les conseils de la branche internationale de camarades cégétistes du Front Syndical de Classe.
Les questions ont porté sur la situation économique et sur la politique intérieure en France, sur la politique extérieure, ainsi que sur les politiques et les actions syndicales en France et en Europe. Ce fut aussi l’occasion d’échanger sur les mouvements, actuels ou futurs, des travailleurs aux Etats-Unis, mouvements le plus souvent ignorés ou occultés par les médias français.
 
Marise Dantin et Bernard Giusti ont fait part à Mike Elk de la dégradation économique et sociale au cours des dernières décennies, notamment de la dégradation des services publics et de l’appauvrissement de la population française. Ils ont particulièrement insisté sur la dégradation en matière de Santé publique, relevant que de plus en plus, en France, on est soigné non pas en fonction de ses besoins, mais en fonction de ses moyens. Le parallèle avec la situation aux Etats-Unis a été souligné.
 
A une question de Mike Elk concernant l’élection de François Hollande à la Présidence de la République, Bernard Giusti et Marise Dantin ont exprimé leur soulagement d’avoir « viré Sarko », mais aussi leurs réserves quant aux capacités du nouveau Président à mener une véritable politique de gauche. Ils ont souligné que des mouvements sociaux importants seront probablement indispensables pour que le nouveau gouvernement prenne les mesures nécessaires, ne serait-ce que pour le rétablissement d’un niveau de vie décent de l’ensemble de la population. Le saccage et le pillage orchestré par la droite ont en effet laissé des traces profondes…
 
La question a été posée quant à l’organisation par les centrales syndicales de tels mouvements sociaux. Marise Dantin et Bernard Giusti ont rappelé au journaliste que les mouvements sur les Retraites n’ont pas empêché les réformes d’être votées. A leur sens, la responsabilité de certaines centrales syndicales a été largement engagée dans ce résultat. Selon eux, les forces sur le terrain étaient largement suffisantes pour faire reculer le gouvernement de l’époque. Leur analyse est qu’à l’heure actuelle il y a une distance qui s’est instaurée entre des centrales syndicales - surtout préoccupées de leur « politique européenne » - et leurs bases qui elles se défient de cette Europe capitaliste. Il en ressort des mouvements éclatés par « branches », au détriment d’actions générales et solidaires. On manifeste un jour pour l’Education Nationale, le lendemain pour la Santé, etc.
 
Répondant à une autre question, Bernard Giusti et Marise Dantin ont déclaré qu’il y avait une volonté politique de faire « l’Euramérique », c’est-à-dire d’unifier dans une optique capitaliste les systèmes politiques, économiques et sociaux, dans l’ensemble des pays occidentaux. La « libéralisation » du travail entraîne la précarité, l’exploitation accrue des travailleurs, lesquels, comme particulièrement dans les hôpitaux à l’heure actuelle, sont de plus en plus désespérés (l’augmentation en flèche des suicides en témoigne). Cette politique est aussi responsable de la fameuse et prétendue « dette » qui asservit des pays entiers. En Europe, le sort réservé à la Grèce, à l’Espagne, à l’Italie, etc., ainsi que les politiques d’austérité mises en place partout, en témoignent. Les travailleurs français ne peuvent que se sentir solidaires des souffrances infligées à leurs frères européens. La seule solution serait de changer de système.
 
Mike Elk a soulevé la question de l’Enseignement, soulignant les différences patentes aux Etats-Unis en fonction des classes sociales et des quartiers. Marise Dantin et Bernard Giusti ont fait le parallèle avec la situation actuelle en France. Ils ont notamment pointé la baisse très importante du niveau de culture générale en France au cours des dernières décennies. La gratuité de l’enseignement est devenue depuis longtemps purement hypothétique, ce qui est particulièrement évident dans le cadre des études supérieures. L’enseignement en fonction des classes sociales et des zones géographiques est devenu la norme. Le manque de moyens, d’enseignants et de personnel scolaire, ainsi que celui de la formation des enseignants, est largement responsable de cette situation.
 
Cet échange a été fructueux, et a montré notamment que les travailleurs subissent tous la même exploitation capitaliste, qui appauvrit la quasi-totalité des populations au profit de quelques-uns. Il a montré aussi la nécessité de multiplier ces échanges afin de renforcer la capacité de mener des mouvements victorieux, non seulement aujourd’hui mais aussi demain, pour que les logiques comptables au profit d’un petit nombre cèdent la place à des logiques humaines mises en place pour le bien de tous.
 

Commenter cet article