La direction confédérale de la CGT à nouveau interpellée

Publié le par FSC

C'est une nouvelle organisation de base de la CGT et une commission executive unanime qui interpelle la direction confédérale sur ses orientations et s'interroge publiquement sur son engagement résolu pour organiser la lutte des travailleurs contre la politique gouvernementale et ses conséquences.

Jusqu'à quand les dirigeants confédéraux vont-ils tenter de maintenir l'organisation dans les clous du "dialogue social" et du consensus mou de l'Union européenne et de la CES?

 


A

 

Adresse de l’Union Locale des Syndicats C.G.T. de Romorantin-Lanthenay au bureau confédéral de la C.G.T.

 

 

Chers Camarades,

 

À l’unanimité et a la demande des Camarades de la Commission Exécutive, nous vous adressons ce courrier pour exprimer notre mécontentement vis-à-vis du manque de visibilité et d’engagements réels de la confédération par rapport à l’impulsion qui aurait dû être construite autour de la mobilisation des salariés pour contrecarrer la réforme des retraites imposée par un gouvernement dit de «  gauche  ».

 

Les militants nous interpellent sur les positions exactes de la confédération par rapport à l’axe revendicatif plutôt flou de nos instances nationales.

 

La colère des salariés, des retraités, des privés d’emplois est grande dans le public comme dans le privé.

Le bureau confédéral en a-t-il pris conscience  ?

 

Cela exige d’avoir une position critique et une analyse de la C.G.T. claire quelque soit le gouvernement et sa majorité.

 

C’est bien d’une mobilisation générale qui devrait être à l’ordre du jour à la C  .G.T. et non pas l’attente des positionnements des autres O.S. qui ne sont que des partenaires sociaux.

 

L’absence, ou plutôt l’impulsion du bout des lèvres de la confédération pour travailler à la convergence des luttes est en train de démobiliser beaucoup de nos Camarades et souvent les plus combatifs et les plus convaincus. Dans notre département le travail de l’U.D. et des U.L. a payé, lors des mobilisations successives contre la réforme des retraites.

Comme quoi, quand les structures du «  bas  » bossent d’arrache-pied et quelles sont convaincues de la nécessité de la mobilisation des travailleurs,

 

On arrive à mobiliser et à rassembler les salariés.

 

Et pourtant, quand la confédération veut mettre toute sa force et impulser des initiatives, elle est capable de faire bouger l’ensemble des salariés.

Aujourd’hui l’enjeu est de construire une opposition aux mesures que le gouvernement PS prend contre l’ensemble des travailleurs de ce pays et ce toujours aux ordres du MEDEF.

Si la C.G.T. n’impulse pas ces luttes la colère sociale sera captée par des syndicats de complaisance ou des organisations extrémistes.

 

Chers Camarades, faisons attention aux attentes des Syndiqués si nous ne voulons pas subir une hémorragie de Militants

 

 

Pour l'union locale C.G.T. Le Secrétaire Général

R.Barboux

 

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article