UL CGT Nancy : solidarité aux Goodyear, pour une contre-offensive "TOUS ENSEMBLE"!

Publié le par FSC

Nancy

Motion de soutien de l’UL CGT de Nancy aux salariés et au syndicat CGT de Goodyear Amiens


Cher-e-s camarades,


L’Union locale CGT de Nancy souhaite vous apporter tout son soutien dans le difficile combat que vous menez de manière exemplaire maintenant depuis 7 ans contre « votre patron » et alors que le gouvernement vous a clairement lâchés. Face à l’intransigeance de votre direction qui veut liquider le site, depuis 7 ans, vous avez décidé de vos actions afin d’avoir une chance de vous faire entendre dans le but de maintenir l’emploi. Malheureusement vous n’avez pas été entendu.

Pour l’UL CGT de Nancy, à Goodyear comme ailleurs, la violence se trouve du côté du patronat … Une violence sociale et économique qui partout sert à augmenter les profits d’une poignée d’ultra-riches. Une violence du patronat qui jette par milliers des salariés dans le chômage et la misère après les avoir exploités. Et vous concernant, comme dans de nombreuses entreprises d’ailleurs, après vous avoir exploités dans des conditions intolérables du point de vue de la sécurité, comme l’ont montré les inspectrices du travail qui sont intervenues dans votre entreprise.

Voilà bien le seul choix qu’ils nous laissent, à nous tous à travers tout le pays : la surexploitation ou la porte, parfois l’une après l’autre ! Et face à cela, nous devrions accepter les règles de leur jeu de massacre, ne rien dire et baisser la tête… et pourquoi pas leur dire «merci patron !», tant qu’on y est ?! A L’UL de Nancy nous disons non !

Dans ce contexte, il est clair que ce gouvernement n’est décidément pas le nôtre. C’est un gouvernement au service des intérêts exclusifs du patronat, de la Bourse et des banques, comme l’était celui de Sarkozy-Fillon, que nous avons eu raison cependant de dégager.

Pour l’UL CGT de Nancy, il y a urgence à ce que les travailleurs et les travailleuses relèvent la tête et, tous ensemble, mettent un coup d’arrêt à la politique du patronat et du gouvernement. Depuis trop longtemps nous luttons d’une manière isolée, chacun dans son entreprise, dans son service public. Depuis trop longtemps cette division est un obstacle à notre capacité à mener des luttes victorieuses. Que l’on se batte contre les licenciements dans le privé, les suppressions de postes dans le public, contre les salaires de misère et la dégradation des conditions de travail partout, que l’on se batte contre la casse de la protection sociale ou des acquis sociaux et le droit du travail, en définitive, c’est un seul et même combat ; celui contre le capitalisme et ceux qui en profitent et qui entendent bien à nous faire payer toujours plus la crise du capital.

Tous ensemble, nous devons faire du 6 février le point de départ d’une contre-offensive résolue et non pas une énième mobilisation sans lendemain qui ne permettra pas d’établir le rapport de force nécessaire pour imposer nos revendications.

Motion adoptée à l’unanimité le 14/01/2014 par la Commission exécutive de l’UL CGT de Nancy à laquelle sont affiliés 250 syndicats et 4700 syndiqués.

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Eve Galliano 15/01/2014 19:46

Bonsoir, J'ai vu hier soir le beau documentaire de Mourad Lafitte sur les Goodyear. Ceal m'a révoltée encore plus contre les propos de Thierry Lepaon : ils sont inqualifiables. Quand on représente
la CGT le minimum c'est d'être du côté des travailleurs. Je lui conseille de voir le documentaire de Mourad Lafitte cela le changerait sans doute des séminaires avec la CFDT et le Medef, les deux
chouchous de Hollande. Transmettez tout mon soutien aux travailleurs de Goodyear. Ce sont des exemples à suivre et non des criminels comme voudraient nous le faire gober "nos chers médias CHIENS DE
GARDE".
Eve salariée d'une TPE Nice