CGT Transports : Il ne s'agit pas pour nous d'avoir des dérogations !

Publié le par FSC

Alors que débute ce matin l'action des routiers ...

Sur RTL à un Marc Olivier FOGIEL qui s'efforce de désigner l'action des routiers comme inutile et la politique du pouvoir comme respectueuse du sort des routiers, de favoriser les manoeuvres de division, Jérome VĖRITĖ secrétaire général de la fédération des transports réplique :

"Il ne s'agit pas pour nous d'avoir des dérogations comme ça été le cas il y a un an avec la loi El Khomri mais de créer les conditions pour que le gouvernement recule sur les ordonnances"

Réaction de Jérome VĖRITĖ sur RTL il ya 5 jours à l'adresse :

http://www.rtl.fr/actu/politique/greve-des-routiers-le-gouvernement-veut-jouer-le-bras-de-fer-il-sera-servi-7790172482

_____________

SOURCE : RTL

Inquiète par la réforme du code du travail qui s'annonce, la Fédération CGT Transports a été reçue par une délégation du ministère des Transports mercredi 20 septembre. Invité de RTL, son secrétaire général, Jérôme Vérité, plus remonté que jamais après ce rendez-vous qualifié d'"échec", est déterminé à faire plier le gouvernement. La Fédération a confirmé son appel à la grève illimitée à partir du 25 septembre.

"On a un gouvernement face à nous qui veut jouer le bras de fer. Effectivement, à partir du 25, il sera servi", souligne-t-il. Malgré les tentatives d'apaisement d'Élisabeth Borne, ministre des Transports, qui promettait aux routiers sur RTL qu'ils n'avaient "aucune raison de s'inquiéter", la Fédération CGT n'en démord pas.

"Demain, avec les ordonnances, nous allons pouvoir subir dans les entreprises des négociations à la baisse sur un certain nombre d'éléments essentiels du bulletin de salaire, explique Jérôme Vérité. La convention collective ne sera plus protectrice. Que la ministre le veuille ou pas, cela s'appliquera aux entreprises du transport routier."

La prime d'ancienneté pourra être rayée d'un trait de plume.

Jérôme Vérité, secrétaire général de la Fédération CGT Transports

Et le syndicaliste d'illustrer son propos : "Je prendrai un exemple : la prime d'ancienneté, c'est 100 euros en moyenne par mois sur la fiche de paie. Demain, dans les entreprises de moins de 20 salariés, on pourra la rayer d'un trait de plume. C'est inacceptable".

Pour le routier, "les ordonnances sont la goutte d'eau qui fait déborder le vase." "On va donner les clefs au patronat pour lui permettre de déroger à la convention collective, qui permettait de conserver un certain nombre de choses." Et de voir plus loin : "Nous nous battons contre les ordonnances qui vont concerner l'ensemble des salariés de ce pays".

 

Commenter cet article