Télé : pour l'honneur du service public, action le 13 décembre !

Publié le par FSC

Rappelons que cette réaction syndicale fait suite également aux propos attribués à Macron selon lesquels l'audiovisuel public serait "la honte de la République".

Nul doute que la colère que ces propos rapportés ont suscité ont conduit à plus de prudence de la part du pouvoir et à ce démenti; nul doute également que les mesures envisagées cachent mal une volonté de démantèlement et de contrôle encore plus direct. 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
En fait, il y a deux questions.
Les travailleurs se battent, ont des revendications légitimes contre la casse, très bien.
Mais j'ai l'impression, à lire l'article que cela entraîne le "front syndical de classe" à défendre l'existant. Or ce que l'on appelle aujourd'hui l "service public' n'a pas grand chose de différent des télévisions privées : mêmes émissions racoleuses, mêmes concepts commerciaux, mêmes rencontres de gens qui se connaissent tellement que l'on a l'impression d'être voyeurs en regardant ces gnes parfois manger et boire devant nous et parler de leurs histoires qui n'intéressent qu'eux ; sans parler de la publicité, rampante et omniprésente.
Le service public devrait ressembler à l'ORTF des années 70 : pas d'expert, les journalistes à leur place, des débats politiques un contre un, sans journaliste, de la culture, pas de racolage, pas de voyeurisme, pas de charité orchestrée genre téléthon et pas de publicité. On en est très loin.
Répondre