Fonction publique : le sens de l'omni présence médiatique d'... Agnès Verdier-Molinié

Publié le par FSC

Les projets réactionnaires (remise en cause de la sécurité sociale, retraites, services publics ...) sont tous accompagnés de longues et durables campagnes de préparation de l'opinion à ces attaques au nom bien sûr de l'égalité, de la justice, de la nécessité de réduire les déficits au nom là aussi des générations futurs.

Les porte-paroles de ces politiques encombrant massivement les médias dont l'oligarchie est propriétaires (10 milliardaires) et hypocritement présentés comme des experts soit-disant neutres .. ou porteurs de l'intérêt général.

Les interventions d'Agnès Verdier-Molinié du lobby ultra libéral constituant sur le plan de l'attaque contre les services publics un exemple typique!

 

**************

SOURCE : le site de René Bidouze

Une oeuvre salutaire

     Etienne Girard, journaliste à « Marianne » a publié un article d’un grand intérêt intitulé « L'Ifrap d'Agnès Verdier-Molinié : faux institut de recherche et vrai lobby ultra-libéral ». Il écrit :

     « Agnès Verdier-Molinié squatte les écrans pour parler d'économie, auréolée d'une réputation de chercheuse à l'Ifrap. Une prouesse extraordinaire pour une fondation ultra-libérale très éloignée de toute rigueur scientifique, experte du lobbying au Parlement, arrosée par de mystérieux mécènes et noyautée par des chefs d'entreprise...

     C’est le diablotin qui sort de la boîte médiatique, dès que le mot « dépense publique » apparaît à l’écran. A moins d’éviter soigneusement ce type de programmes, difficile de louper Agnès Verdier-Molinié et ses analyses chiffrées dégainées à chaque fois qu’une réforme sur les retraites ou les fonctionnaires revient au menu d’une émission. Depuis le début de l’année, la directrice de la Fondation Ifrap est sur les antennes presque un jour sur deux : LCI trois fois, France 5, M6, Canal+, Arte, Europe 1, RTL, RMC,France Inter, Sud Radio, BFM Business, I24news, le service vidéo du Figaro (trois fois)…

    Sur son site web, l’institution se félicite d’ailleurs de cette aura impressionnante : « En 9 ans, les travaux de la Fondation sont devenus une référence pour les médias. » Mais de quels travaux s'agit-il ? »

   Pour répondre à cette question, l’auteur se livre ensuite à une analyse très documentée -  sur laquelle nous reviendrons - dont la lecture est vivement conseillée. 

                                                                                                      

       Dans la rubrique « Les Décodeurs » du « Monde », un article signé Anne-Aël Durand pose cette question : « Peut-on récupérer 50.000 postes dans la fonction publique juste en appliquant les 35 heures » comme suite à une intervention d’Agnès Verdier-Molinié (encore elle)  qui avait réaffirmé durant l’émission « 28 minutes » sur Arte l’opinion déjà exprimée dans « Les Echos » selon laquelle on peut économiser « l’équivalent de 50.000 postes en faisant simplement appliquer les 35 heures ».

      L’article du « Monde » explique  « pourquoi c’est plus compliqué » et réfute assez largement cette affirmation en se fondant sur les chiffres avancés dans un rapport de la Cour des Comptes et dans un rapprt du président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale.

      J’ignore si d’autres réfutations des propos d’Agnès Verdier-Molinié ont été publiées dans d’autres journaux et publications. Si c’est le cas, il y a lieu de s’en féliciter, car la riposte à ce personnage et le combat contre la vaste entreprise médiatique en cours sont une œuvre salutaire.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mélina 11/02/2018 15:45

Bonjour. très bel article. très intéressant. un beau blog. Vous pouvez visiter mon univers. lien sur pseudo. à bientôt. bises