Grève reconductible des postiers dans les Yvelines !

Publié le par FSC

Ils n'arrêtent pas de proclamer l'essouflement du mouvement social et dans la réalité le mouvement social ne cesse d'enfler et de rebondir, démonstration d'un mécontentement de plus en plus général qui cherche la voie des convergences.

 

SOURCE : Le Parisien

Le mouvement, reconductible, démarre ce mardi. Le syndicat dénonce une dégradation des conditions de travail.

La distribution du courrier risque d’être fortement perturbée dans les Yvelines ce mardi. La CGT FAPT a en effet lancé un préavis de grève « reconductible » auprès des facteurs du département à partir de ce jour, pour dénoncer, en particulier, la dégradation de leurs conditions de travail. « Si nous sommes en grève, c’est pour défendre notre métier, notre savoir-faire et le service de distribution chaque jour en matinée » insiste Fabien Lecomte, porte-parole du syndicat.

A en croire le syndicaliste, « réaliser son métier de facteur de façon convenable est devenu impossible ». A cause, selon lui, des multiples réorganisations mises en place depuis dix ans par l’entreprise. « Le quotidien des facteurs devient invivable et la qualité de service s’en ressent : un facteur n’a qu’1 minute 30 pour distribuer un recommandé, 2 secondes par boîtes aux lettres et tout est chronométré de la sorte », affirme la CGT.

Dans le dernier projet d’organisation décidée au niveau national, le travail de tri sera effectué par un autre employé. « Le facteur ne va même plus pouvoir préparer sa propre tournée !, critique la CGT 78. Les facteurs devront distribuer d’environ 9 h 30 à 17 heures, du lundi au samedi mais, à cause de ce rythme impossible à tenir, les entreprises et les usagers qui seront en fin de tournée seront très pénalisés par ce type de distribution. »

Le syndicat évoque des résultats « déjà catastrophiques » dans plusieurs communes, comme Maisons-Laffitte, Gargenville, Neauphle-le-Château, Élancourt et Poissy. « 80 réclamations en 15 jours pour Maisons-Laffitte par exemple : du courrier non distribué, des réexpéditions non effectuées… », précise Fabien Lecomte.

Réunis en assemblée générale au siège du syndicat, à Trappes, ce mardi matin, les facteurs grévistes décideront à ce moment-là s’ils reconduisent leur mouvement. Mais ils préviennent déjà : ils vont « tenter de convaincre encore plus de collègues de rejoindre la lutte »…

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

GG 27/06/2018 16:34

C'est peut être justifié, mais tous ces gens se rendent il compte des difficultés engendré auprès des gens moi par exemple j'ai perdu tout mes papiers, j'attends du courrier important et rien, c'est inadmissible de prendre les personnes en otage c'est facile d'être fonctionnaire et enquiquiner les gens allez voir dans le privé si ça marche comme ça.
.